Les deux France qui s'affrontent ...

Cet effroi devant la fuite de l'ancien monde est une réalité qui bouscule. La montée de la droitisation qui touche la plus part de nos sociétés occidentales, en est une des conséquences. Un fort vent d'hostilité à l'immigration en général et à l'Islam en particulier parcourt toute l'Europe. Et une montée fulgurante du retour à d'anciennes valeurs moralistes et traditionnelles remontent à la surface, souvent portées par des personnes peu fréquentables, démocratiquement parlant.

Nous vivons une confrontation permanente entre les conservateurs et les progressistes. Les conservateurs ont réussi à entraîner une fraction croissante de l'opinion vers une défense fébrile des anciennes valeurs. En France, nous l'avons constaté par la mobilisation lors des "Manifs Pour Tous". 

Les progressistes dont je fais parti, doivent en prendre conscience et l'analyser pour "maintenir le dialogue, tisser de nouveaux liens, et surtout éviter la déchire politique et civique" (dixit Laurent Joffrin dans le NouvelObs).

Cependant nous devons aussi contester lorsque ces mêmes conservateurs deviennent irresponsables face à la montée de la violence et cautionnent parfois les actes délictueux des extrémistes, en les condamnant pas.

Depuis la proclamation de la souveraineté de l'individu il y a deux siècles et l'émancipation de celui-ci qui se concrétise par l'obtention de nouveaux droits, les conservateurs redoutent à chaque fois les conséquences. Ils sont en dualité permanente entre une volonté républicaine affichée et leur moralité "judéo-chrétienne" qui dénonce les progrès de la Liberté.

Texte inspiré de la lecture de l'éditorial de Laurent Joffrin - NouvelObs - N°2534

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog