Les "couacs" du gouvernement Ayrault

  • Nicolas Halgand
  • Politique

Jean-Marc Ayrault, premier ministre se trouve après plusieurs mois de gouvernance, dans une situation délicate: quiproquos, petites phrases maladroites, propositions de Lois retoquées, ... Bref, une multitude de "couacs" qui provoque l'énervement d'une partie minoritaire  de la majorité et surtout la furie irrespectueuse d'une partie de l'opposition de Droite.

Différentes raisons à ces "boulettes" :

- un parti socialiste fait de clans et de courants qui souhaite garder son "autonomie" face au gouvernement et qui idéologiquement, met en avant le débat avant la décision, dans ses pratiques.

- une absence de liens "forts et volontaires" entre Jean-Marc Ayrault et une partie du Parlement, composé de certains sénateurs et députés socialistes.

- des députés socialistes "jeunes" qui souhaitent trouver leurs places dans ce "mécanisme" gouvernementale. Des élus "nouveaux" dans 'hémicycle qui  représentent 137 députés sur 297 socialistes.

- des trentenaires et quadras socialistes et parlementaires, plus à gauche du parti qui veulent faire entendre leurs voix.

- un "parisianisme" important que l'on retrouve, pas seulement dans les médias mais aussi dans l'hémicycle. Un premier ministre nantais et un président corrézien, cela choque certains "parisiens".

 

Cependant, la méthode du DIALOGUE SOCIAL doit tenir. Cela est essentiel dans le contrat social établi entre le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et les citoyens.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog