Le Pape François, humilité et bonté.

Les cardinaux ont choisi un argentin lors de leur conclave de mercredi 13 mars 2013. La fumée blanche est apparue du haut de la cheminée de la Chapelle Sixtine. Monseigneur Jorge Bergoglio a été nommé le 266 ème évêque de Rome, successeur de Saint-Pierre, Chef de l'Eglise Catholique Romaine et Pape.

L'homme paraît simple, bon et humble. Membre de la Compagnie de Jésus, l'Ordre des Jésuites, le Pape François Ier veut être le digne "successeur spirituel" de Saint François d'Assise. Ce dernier, Diacre et fondateur de l'ordre des Franciscains, décide au XII ème siècle "d'épouser Dame Pauvreté", se consacrant à la prédication et gagnant son pain par le travail manuel et l'aumône.

 Image illustrative de l'article Compagnie de Jésus

L'espérance en une Eglise plus proche des réalités et des préoccupations des croyants et pratiquants catholiques est attendue dans la communauté. Face à la diminution grandissante du nombre d'adeptes du catholicisme, la papauté et ses évêques ont intérêt à montrer rapidement des gestes d'ouverture tout en étant garant de la Morale Chrétienne.

Une ouverture envers les autres religions monothéistes, Musulmans, Juifs et Protestants, ...

Une ouverture envers les catholiques homosexuels et leurs intégrations dans la communauté.

Une réflexion sur le mariage des prêtres et sur l'ordination sacerdotale de femmes au sein des églises.

Le Pape François Ier qui est considéré dans son pays l'Argentine, comme un modérateur, devra tout en "ménageant la chèvre et le chou", trouver une juste Parole accompagnée d'actes justes. La Curie du Vatican est composée d'évêques conservateurs et traditionalistes aux pouvoirs inconsidérés.

Je lui souhaite du courage et de la persévérance. En espérant que son âge ne lui fasse pas défaut par rapport aux tâches immenses qu'il devra mener.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog